Ne pas pu nir la maman, S.V.P!

ABANDON L’Aide suisse pour la mère et, l’enfant demande de la clémence pour la maman, qui a abandonné son bébé à Thoune (BE)., 1:1 dentifiée en cinq jours par la, police bernoise, la maman qui, a abandonné son nourrisson, dans les toilettes d’un magasin, Coop sera-t-elle condamnée?, C’est ce que prévoit la loi. La sanction, peut aller jusqu’à de la prison., Mais, à l’Aide suisse pour la mère, et l’enfant (ASME), en charge des, fenêtres à bébé, le président Dominik, Müggler compte sur la clémence, des autorités: «Cette maman, ne doit pas être punie. Devoir, renoncer à son bébé, c’est déjà une, punition. Je recommande à la justice, de se montrer, clémente face, à la détresse, de la mère», insiste -t -il., Pour le président de l’ASME, l’identification de la mère par la, police bernoise présente un avanti, tage: «L’enfant pourra connaître, son origine.» Mais pour la mère, interrogée par la police bernoise, le, risque d’une condamnation existe., «Ce qui pose problème, c’est, l’abandon clandestin d’un enfant, dans des toilettes publiques», constate Dominik Müggler. Le, Code pénal sanctionne l’exposition, d’une personne dont on a la, garde à un danger de mort ou à un, danger grave ou imminent pour la, santé., Fenêtres à bébé, Il était 18 h 30 quand Esther Finger, a remarqué un cabas dans les toilettes, pour invalides, où elle se, rendait par commodité («Le Matin » d’hier). Enveloppé entre deux, linges avec son cordon ombilical, l’enfant nu aurait-il survécu à une, nuit passée dans le centre comii, Devoir, X% renoncer, à son bébé, c’est déjà une, punition», Dominik Müggler, président de L’Aide, suisse pour la mère et L’enfant, mercial? Pas sûr. L’autre risque, évoqué par Dominik Müggler, c’est qu’un enfant, abandonné, dans un endroit, public peut tomber, sur quelqu’un, de malintentionné., En clair:, «Celui qui le, trouve peut, l’amener chez lui, sans se faire remarquer., Auquel, cas l’entant se retrouve démuni et, la mère n’aurait aucun moyen de le, retrouver.», Ces hypothèses plaident en faveur, des fenêtres à bébé, comme il, en existe désormais à Davos, à Olten, et bientôt à Berne et à Sion, douze ans après l’ouverture de , celle d’Einsiedeln (SZ). Avec une de l’enfant sont protégés et la mère, fenêtre ouverte sur un hôpital,  la peut le retrouver»,  conclut Domimère, offre ainsi une assistance nik Müggler. Lorsque la presse anmédicale, à son enfant. Plusieurs nonce la découverte d’un bébé, mamans sont sorties de leur ano- abandonné,  la plupart des mamans, nymat sans réclamer l’enfant,  ne le revendiquent pas,  mais four -, mais aucune n’a été amendée pour nissent des informations qui facinelitent l’adoption.